Projet soutenu

Territoire Zéro Chômeur Pays d'Apt

Un projet d’ATD Quart Monde pour éradiquer le chômage de longue durée.

D’envergure nationale, ce projet s’inscrit actuellement dans une phase expérimentale de quelques années, dans une dynamique territoriale qui opte pour une organisation économique n’excluant personne. Ainsi, à l’échelle du territoire, (commune, communauté de communes, quartier, de l’ordre de 3.000 à 10.000 habitants), il s’agit de proposer à toute personne privée durablement d’emploi (PPDE) et qui le souhaite, un emploi en contrat à durée indéterminée (CDI) au SMIC, à temps choisi, et adapté à ses compétences.

En juillet dernier, après la lecture du livre “Zéro Chômeur” co-écrit par Claire Hédon, Didier Goubert et Daniel Le Guillou, j’ai eu envie de partager la découverte de ce projet avec un plus grand nombre au travers d’une conférence. Pour ce faire, j’ai rencontré Didier Goubert qui m’a orienté vers la visite du site de Jouques, territoire expérimental depuis 2017.

Motivés par cette expérience innovante, quelques membres des Trois Cyprès, ainsi que Alain Desrues, bénévole du Secours Catholique, m’ont accompagné en septembre dans ce déplacement où nous avons pu échanger avec Isabelle Loss, initiatrice du projet local.

Le mois suivant, l’association des Amis des Trois Cyprès en partenariat avec la Bande Production organisait au Cinéma Le César à Apt, une projection du film “Nouvelle Cordée” réalisé par Marie Monique Robin. L’intérêt suscité par ce documentaire et la qualité du débat qui s’en suivit m’ont conforté dans l’idée de réunir un groupe de personnes pour créer une dynamique autour de l’élaboration d’un projet de candidature pour cette expérimentation dans le cadre d’une nouvelle loi devant être votée en 2020. La semaine qui suivait, une dizaine de personnes répondait présent dans les locaux de l’HAPA (Hébergement Accueil en Pays d’Apt) pour devenir ce qu’est aujourd’hui le groupe constitutif du projet soutenu localement par la Fondation des Trois Cyprès et le Secours Catholique…

André Jacquet,
président de l’association des Amis des Trois Cyprès

Origine du projet territoires zéro chômeur longue durée (TZCLD)

Le projet territoires zéro chômeur longue durée (TZCLD) puise son origine dans un principe énoncé par le préambule de la constitution de 1946 : « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ». Il a été imaginé par le mouvement ATD Quart Monde, dont la devise est une citation du fondateur Joseph Wresinski : « Ce qui rend libre ce n’est pas le travail, mais la dignité qu’il confère ». En février 2016 le parlement votait à l’unanimité la première loi d’expérimentation portée par le député Laurent Grandguillaume devenu rapidement président de l’association Territoires Zéro Chômeur Longue Durée (TZCLD). Depuis le 3 janvier 2017 dix territoires tentent ainsi à leur échelle de mettre en œuvre le droit à l’emploi et de le pérenniser, en permettant à chaque chômeur qui le souhaite de retrouver un travail.

Un terreau pour ce projet riche de trois constats

Dans notre pays plusieurs millions de personnes sont au chômage ou contraintes d’occuper des postes précaires, insuffisants pour vivre dignement. Ce projet s’appuie sur la conviction que personne n’est inemployable, car chacun d’entre nous possède des compétences qu’il doit pouvoir valoriser. Ce ne sont pas non plus les travaux utiles qui manquent sur le territoire. De nombreux besoins ne sont pas satisfaits faute de rentabilité suffisante. Enfin, ce n’est pas non plus l’argent qui fait défaut. Chaque année le chômage de longue durée coûte 43 milliards d’euros à l’Etat et aux collectivités locales. Or, ce coût peut être mis au service de la création de nouveaux postes.

Un objectif et des principes

Fort de ces 3 convictions, ce projet qui a pour objectif de proposer à tous les chômeurs de longue durée volontaires, résidant depuis plus de 6 mois sur le territoire un emploi à durée indéterminée, repose sur l’absence totale de sélection. Il s’appuie sur la combinaison de 6 principes fondamentaux. Une exhaustivité territoriale qui permet d’employer tous les volontaires, inscrits ou non sur la liste établie par Pôle Emploi. Une embauche non sélective et une qualité d’emploi qui induisent un CDI dans une EBE (Entreprise à But d’Emploi) basé sur les envies, les savoir-faire et les possibilités, et ce, à temps choisi.

Un emploi-formation qui garantit, entre autres, montée en compétences et mobilité professionnelle. Une création nette d’emplois où les EBE doivent s’attacher à proposer des emplois supplémentaires sur le territoire en articulation avec le tissu économique local.

Ce qui rend libre, ce n’est pas le travail,
mais la dignité qu’il confère."
Joseph Wresinski

Un CLE (Comité Local pour l’Emploi) préalablement fondé veillera à limiter les risques potentiels de concurrence avec des emplois existants et favorisera la recherche d’activités innovantes dans le développement écologique, local et durable.

Un premier bilan

Fin 2019, après trois années d’activité, les résultats étaient plutôt probants pour les dix territoires expérimentaux.La création de 11 EBE a permis l’embauche de près de 1.000 demandeurs d’emploi de longue durée. Les salariés avaient connu en moyenne 4 ans de chômage avant d’intégrer leur EBE. L’objectif est d’en recruter 2000 d’ici 2021. 350 chômeurs ont par ailleurs bénéficié de la mobilisation pour trouver un emploi classique

Le pays d’Apt candidat

Actuellement 110 projets sont en construction pour prétendre à la prochaine loi d’expérimentation. Une délégation de la Fondation Des Trois Cyprès accompagnée d’élus du Pays d’Apt s’est rendue à Jouques, un des 10 territoires qui expérimentent le projet TZCLD depuis avril 2017. L’EBE jouquarde baptisée Elan compte aujourd’hui 49 salariés en CDI. Depuis, à l’initiative d’André Jacquet, soutenu par l’ensemble du bureau des Trois Cyprès, un groupe de bénévoles porte la candidature du Pays d’Apt désormais reconnu projet émergeant par l’association nationale TZCLD.

Pin It on Pinterest

Share This